mercredi 3 décembre 2008

LA BRISE LEGERE


"E.P. Dans la journée, vous pouvez avoir plusieurs conversations, plusieurs informations et puis , quelque chose revient dans le rêve. Le rêve le reprend pour nous inviter à en voir le sens intérieur, profond. Cela nous apprend à déchiffrer la réalité diurne à ce niveau second. Si j'ai eu un accrochage de voiture et que j'en rêve la nuit, ce n'est pas une obsession de ma part, c'est que le rêve m'incite à examiner la façon dont cela s'est produit et la raison pour laquelle cela s'est fait. Le rêve nous apprend à être totalement présents à la vie, parce que, pour lui, il n'y a pas , d'une part, les grands symboles que l'on garde, et la réalité vulgaire que l'on jette à la poubelle. Non, ce n'est pas ça, tout est bon, tout est intéressant, tout est plein de signification.

Q. On sent très bien qu'il y a des rêves très importants et d'autres pas .

E.P. Oui , c'est vrai, mais il arrive aussi que les choses importantes soient dîtes d'une façon très subtiles et très fugaces. Et cela me fait penser à cette histoire de la bible où le prophète Elie sur le mont Sinai demande à Dieu de se manifester à lui. Dieu lui dit :" Mets-toi contre le rocher, ma gloire passera et tu me verras". Le prophète est donc sur la montagne et attend la manifestation de Dieu. Le tonnerre gronde et Dieu n'était pas dans le tonnerre, l'ouragan souffle et Dieu n'était pas dans l'ouragan et, à la fin de la journée, on sent le souffle d'une petite brise et Elie entend la voix de Dieu dans la brise. Il y a des grands rêves qui vous tombent dessus comme la foudre et il y en a d'autres qui sont le murmure d'une brise légère. "


Etienne PERROT
extrait cahier 20 , 1982

7 commentaires:

jean a dit…

Bonjour CPatricia,

Je m'intéresse beaucoup aux rêves, les miens en particulier et à l'œuvre de Jung que j'ai découvert il y a quelques années après celle de Freud.
J'ai mis un marque-page vers votre blog en attendant de mettre un lien sur mon propre blog peut-être.

CPatricia a dit…

Moi aussi....
MERCI! et bienvenu !
CP

blogruz a dit…

Lors de mes lointaines études bibliques, j'avais été frappé par le mot hébreu correspondant à cette "brise légère", demama, qui signifie aussi "silence", et qui éveille de multiples échos (par exemple dam, "sang", "ressemblance").

ariaga a dit…

J'admire la constance avec laquelle tu nous propose ces textes si intéressants d'Etienne Perrot. je te remercie aussi de ta fidélité qui est précieuse à des moments où on sait plus si on aura la force de continuer le cheminement vers la totalité. Je t'embrasse.

CPatricia a dit…

MERCI ET JOYEUX NOEL A VOUS TOUS!
Bien amicalement
Patricia

blogruz a dit…

Revenant à ce message et à ses commentaires, je tombe sur l'image de vérification "trous", alors que Elie entend la brise légère caché dans une caverne, et que je venais de relire une de mes pages consacrée aux trous.
Je l'ai actualisée en conséquence:
http://remi.schulz.club.fr/813/incidents.htm

CPatricia a dit…

Très intéressante ta manière de te confronter au mot et au moment .
Ecouter et sentir Le souffle , il peut se frayer un passage partout ! c'est donc une chance :-)